Féminines / OL - PSG

OL – PSG : le parfum des grands soirs au Groupama Stadium (samedi 17h30)

Publié le 16 novembre 2019 à 11:39:00
OL – PSG : le parfum des grands soirs au Groupama Stadium (samedi 17h30)
Ce samedi (17h30), l’OL reçoit le PSG au Groupama Stadium pour un affrontement tant attendu qui met aux prises les deux premiers de D1 Arkema. À égalité en termes de points, Lyon et Paris se départagent à la différence de buts, avec un léger avantage pour le club rhodanien. Devant leur public, les Lyonnaises tenteront de confirmer leur statut de meilleure équipe du pays et d’Europe face à des Parisiennes qui rêvent de le devenir.

LE CONTEXTE

La période de trêve internationale ayant pris fin, la saison de D1 Arkema peut reprendre ses droits. Et cette 9ème journée de championnat sera marquée par le duel au sommet entre l’OL et le PSG au Groupama Stadium, où près de 30 000 spectateurs sont attendus. Les joueuses de Jean-Luc Vasseur, qui avaient quitté la scène nationale par un succès précieux à Montpellier (0-3), vont accueillir des Parisiennes revanchardes après leur nul concédé à domicile contre Guingamp (1-1). Un résultat qui arrange bien l’OL, passé devant au classement à l’aube de ce grand rendez-vous mais que les Olympiennes aborderont sans leur capitaine, Wendie Renard, suspendue après écopé d’un troisième carton jaune dans l’Hérault. La saison dernière, l'OL avait étrillé le PSG 5-0 au Groupama Stadium.

 

L’ENJEU

Déjà prestigieuse, cette affiche entre Lyonnaises et Parisiennes revêt de plus un enjeu capital dans la course au titre. Les deux ogres du football féminin français occupent sans surprise la tête du classement, avec un léger avantage en faveur de l’OL en ce qui concerne la différence de buts (ndlr 22 points mais +32 pour Lyon et +28 pour Paris). Toujours invaincues cette saison, les deux formations vont tenter de faire chuter l’autre afin d’occuper seules le fauteuil de leader. Un succès ce soir aura à coup sûr un impact sur le dénouement final du championnat. Mais l’histoire plaide pour l’OL, sacré depuis 13 ans quand le palmarès du PSG reste vierge de tout titre en D1.

 

L’ADVERSAIRE

Les larmes et la colère de Marie-Antoinette Katoto parlent d’elles-mêmes. En pleurs au moment de céder sa place lors du nul concédé par son équipe contre Guingamp (1-1), l’attaquante parisienne n’a que très peu goûté son remplacement en cours de jeu alors que Paris menait au score. Et l’égalisation bretonne lui a peut-être donné raison. Ce faux pas du PSG à Jean Bouin a permis à l’OL de l’éjecter de la première marche du podium. C’est donc avec des doutes plein la tête et la pression du résultat face à la meilleure équipe d’Europe que les joueuses d’Olivier Echouafni se déplacent à Lyon. Les Lyonnaises possèdent aussi un petit avantage psychologique après leur victoire lors du Trophée des Championnes (1-1, 4-3 t.a.b.), en début de saison.

Sur le même thème